Serge Casoetto : écrivain, lecteur, auteur conseil

Contes


contes

... D’un coup de baguette magique, la petite fille en dentelles de roses devient fée sur la mousse des bois. Elle distille alors des plumes d’anges qui s’envolent en chrysalide de soie vers le pays des contes…celui des magiciens, des princesses, des djinns et des rois.

 


 

 

***

... Entre petite fille dans le monde des princesses,

des châteaux, des ménestrels et des rois......



***

LA PETITE SIRENE 

ET LA PERLE D'ESPERANCE

*


sirène

 

                                Recueillir la substantifique moelle de la "Perle d'Espérance"

                               et en enseigner les vertus parmi toutes les couleurs de la vie.

 

 

                                                                 *

 

                                   Mnémosyne ferma doucement ses longs cils. Elle frotta son menton tout contre son épaule en poussant un petit gémissement de jouissance furtive. Le soleil, très haut dans le ciel, semblait être collé à la parure bleue comme une image d'enfant  sur la page de l'écolier. Allongée sur le rocher jaune amarré d'algues brunes, la petite sirène écoutait le clapotis de l'eau rythmer ses soupirs de muse.

                                   Il faisait chaud. Très chaud. Elle aimait ce rocher un peu à l'écart des autres. Elle l'aimait par sa forme longue et plate grêlée de rares anfractuosités et parce qu'il était lisse et couvert en son nid de mousse marine. " Mmmm... ". Elle s'étira encore un peu plus en voyant sa longue queue sur le doux parchemin des eaux.

Elle ouvrit alors les yeux et sourit en apercevant Micro, le bernard-l'hermite, niché dans un trou turquoise. Elle tendit le doigt et effleura la crête de sa coquille. L'oeil sombre noyé de pattes grises la dévisagea d'un air contrarié. Elle éclata de rire devant sa mimique renfrognée.

- Quel vieux grincheux ! celui-là, s'écria-t-elle. Eh bien, Micro, regarde comme il fait beau ! ne fais donc pas cette tête !

- Je sais, répondit-il, bougon, tout en se réfugiant sous sa carapace grise.

C'est alors qu'une toute petite voix se fit entendre.

- Oh ! Je m'éveille, comme il fait bon aujourd'hui. Oh ! Je suis toute décoiffée. Ce sont certainement ces algues brunes qui m'auront encore dépeignée pendant que je dormais.

- Bonjour Coquette ! Comment vas-tu ? As-tu bien dormi ? lui demanda Mnémosyne.

L'étoile de mer ne lui répondit pas tout de suite. Elle était bien trop occupée à remettre de l'ordre dans sa chevelure. Elle étira enfin ses bras orangés tissés d'eau et de lumière.

- Oh ! Bonjour petite sirène. Tu as vu, ce sont encore ces algues brunes qui ont taquiné mon sommeil. Je suis toute démaquillée. Je suis affreuse !

Micro fit entendre un rire bref et moqueur. Celui-ci résonna très loin contre les murs de sa caverne de nacre. Mnémosyne fit rouler ses longs cheveux blonds entre ses doigts de fée puis ses yeux glissèrent sur l'océan. Immenses prairies bleues dont les crinolines blanches des vagues voyageaient des hippocampes, tels ces cavaliers des plaines porteurs de messages d'horizons lointains.

Un susurrement joyeux fit sursauter l'ondine songeuse. Mouiski, le petit phoque, les deux nageoires posées sur l'autre bout du rocher, la regardait, les yeux rieurs et les moustaches frémissantes.

Mnémosyne se précipita vers lui, le prit par le cou et le serra contre sa poitrine.

- Mouiski, mon phoque à moi, mon petit prince de la mer, comme je suis heureuse de te voir !

Mouiski, d'un coup de queue, se propulsa complêtement hors de l'eau. Câlin, il vînt frotter son museau contre le nez de la sirène.

Pendant ce temps-là, Coquette s'était hissée jusqu'à la caverne de Micro et lui contait dans le creux de l'oreille sa dernière conquête...

 

                                             Extrait de " Mouiski ou la Perle d'Espérance " ( Editions Waddine )

 

 

                                                                    ***